Thèmes

ange anges bonne dieu femme heureux homme moi monde société vie

Rechercher
Derniers commentaires

jésus christ est dieu. a propos des paroles de jésus ou il glorifie son père il y a une explication. depu
Par akima, le 11.03.2014

jésus n'est pas le fils de dieu mais il est dieu que personne ne vous trompe, au commencement était la parole
Par Amis de Jésus, le 17.02.2014

je suis d'accord avec vous jésus n'est le dieu tout puissant. parce que s'il était dieu il n'allait pas repond
Par lucas, le 29.12.2013

avons-nous des preuves de la trinité dans la bible ? certains textes des écritures sont présentés comme des p
Par christianbaert, le 09.08.2013

par quel miracle jésus est dieu puisque c'est dieu qui l'a crée? a qui jc priait-il t-il? a lui même ou à quel
Par Cassar, le 08.08.2013

Voir plus

Articles les plus lus

· Le Sabbat doit-il être observé par le chrétien
· JESUS EST-IL DIEU ,
· ALPHA et OMEGA
· Devons-nous vouer un culte à la Vierge Marie
· Adorons Dieu comme IL le veut

· AYONS LA VÉRITABLE FOI !
· Qui je suis ?
· Ceux qui méprise la Loi
· La Rançon de la LOI
· La LOI ou La FOI

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Labilbeparolededieu


Statistiques

Date de création : 16.05.2009
Dernière mise à jour : 12.08.2012
10articles


JESUS EST-IL DIEU ,

Publié le 05/11/2009 à 10:30 par labibleparolededieu
JÉSUS EST-IL DIEU ?

Une confusion extrême règne encore en général concernant la personnalité de JESUS, Ses rapports avec DIEU, ainsi que sur la nature et le rôle de l’Esprit saint.

Cette confusion disparaît si l’on se souvient :

• qu’il y a un DIEU unique, le Père, (le mot père signifie donateur de vie), à l’origine de toutes choses.

• que JÉSUS est Son Fils unique (le mot fils signifie celui qui reçoit la vie). Il est la seule création directe de Dieu.

• que l’Esprit saint est une disposition, une puissance émanant de Dieu, à ne pas confondre avec des êtres spirituels.

Seul, DIEU (l’Éternel, le Père, Le Seigneur, Jéhovah, Jah, YeHoWaH, Yahweh sont quelques-unes de Ses appellations) n’a pas eu de commencement.
“D’éternité en éternité... tu es Dieu” (Psaume 90:2).
“Moi, je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre” (Ésaïe 45 : 5, 6, 22).

QUE DIT JÉSUS ?

Que le Père lui-même L’a envoyé (Évangile de Jean 13 : 20 5 :23,24) etc. S’Il était lui-même [Le] DIEU ou une partie de [Le] DIEU, comment Jésus aurait-Il pu s’exprimer ainsi ? Aurait-il pu S’envoyer lui-même ?
Au moment de réveiller Lazare, Jésus prie “Père, je te rends grâces de ce que tu m’as entendu” (Évangile de Jean 11:41).

S’Il avait été lui-même le Père, [Dieu], ceci n’aurait-il pas été une véritable supercherie et une insulte pour les témoins de ce miracle et les croyants à travers les siècles ?

Sur la croix, au moment de mourir, Jésus ressent une telle sensation d’isolement qu’Il s’écrie “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? ” (Évangile de Matthieu 27:46).

S’Il avait été [Le] DIEU, aurait-Il pu s’exprimer d’une telle façon ?

JÉSUS N’EST DONC PAS ho theos [Le] DIEU

JÉSUS FUT-IL UN HOMME-DIEU ?

NON : Jésus eut certes une existence antérieure à Son existence humaine, mais Il posséda successivement ces deux natures distinctes à des périodes et pour des activités nettement différentes ; il n’y eut jamais en Lui deux natures différentes en même temps.

Jésus, au commencement de l’activité créatrice, était le Logos ou Verbe [La Parole]. Il était theos, [un] dieu, c’est-à-dire, un puissant, dans le sens où nous employons ce terme de nos jours, exemple un dieu du stade, de la politique etc. “À un commencement, était la Parole et la Parole était avec (ou auprès de) ho theos [Le] Dieu et la Parole était theos [un] dieu” (Jean 1:1,2).

“Il est le commencement de la création de Dieu” (Apocalypse 3:14). “Il est le premier-né de toute la création” (Colossiens 1:15-16).

Durant cette existence préhumaine, donc spirituelle, mais non divine, la Parole, Jésus, fut l’agent principal de toute la création animée et inanimée : “J’étais à côté de lui son artisan (voir note Darby) Proverbes 8:30” ; “Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait." (Jean 1: 3) ; “Car par lui ont été créées toutes choses…” (Colossiens chap. 1 : 16).

La relation entre DIEU et Jésus est clairement mise en évidence par l’Apôtre Paul dans la 1iere épître aux Corinthiens chap. 8:6 “Pour nous, il y a un seul Dieu, le Père, duquel sont toutes choses, et nous pour lui, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous par lui ".

Ces quelques versets et d’autres très nombreux prouvent une existence spirituelle antérieure et créatrice de Jésus, mais JÉSUS NE FUT JAMAIS UN HOMME-DIEU.

JESUS FUT FAIT HOMME.

Cependant, pour permettre au Plan de salut de Dieu en faveur de l’humanité de s’accomplir, Jésus accepta volontairement de quitter la position qu’Il avait auprès de Son Père, et de Se donner en rançon ou prix correspondant pour Adam, rachetant en même temps toute la race dans ses reins. “L’homme Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous” (1Timothée 2 : 6) Pour cela, Il fut fait chair.

“Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous” (Jean 1:14) ; “Mais il s’est dépouillé en prenant la forme d’un serviteur devenant semblable aux hommes ; et, étant trouvé en figure comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix” (Philippiens 2:7, 8) “Jésus qui a été fait un peu moindre que les anges à cause de la passion de la mort (Hébreux 2:9).

Nulle part, il n’est question de l’incarnation de DIEU, de mélange de deux natures, ceci étant contraire à la loi de la création divine. Il y eut “carnation”, Jésus DEVINT chair (point !). C’est le même principe (ou étincelle) de vie qui fut transféré d’un plan supérieur à un plan inférieur, tout en conservant toutes les caractéristiques de la personnalité du Logos. Jésus DEVINT un HOMME parfait et mourut comme tel pour racheter Adam parfait. (1Corinthiens 15 :47,50)

JESUS A BIEN ÉTÉ UN HOMME PENDANT UN TEMPS LIMITÉ

JÉSUS RESSUSCITÉ N’EST PAS DIEU

Nous rappelons que Jésus accepta volontairement un abaissement de nature pour donner à Adam et à toute l’humanité, après les avoir ramenés hors de la tombe, une occasion d’obtenir la vie éternelle. Ce réveil des morts est à présent très proche.

Sa résurrection est la preuve qu’Il a accompli parfaitement la mission qu’Il avait acceptée. Nous lisons qu’au début de Son ministère “Jésus aussi étant baptisé et priant, le ciel s’ouvrit.., et il y eut une voix qui venait du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé : en toi j’ai trouvé mon plaisir". En recevant une compréhension des choses célestes les plus élevées, les choses divines, les facultés de Jésus expérimentaient, sous la puissance de DIEU, un troisième engendrement ; celui-ci amena Jésus à la droite du Père, au terme de Son développement au sein des souffrances multiples durant trois ans et demi (Marc 16:19; Luc 22:69). La droite, ici, représente la position de faveur la plus élevée auprès du Père.

Longtemps, il fut difficile de comprendre comment de tels changements de nature pouvaient avoir eu lieu, ce qui accroissait le scepticisme et l’incrédulité. Mais, sans parler de la parthénogenèse, les progrès dans la connaissance en obstétrique, ceux aboutissant à la fécondation artificielle, quelle que soit l’appréciation que l’on en ait du point de vue moral, mettent en évidence pensée du Psaume 94:9 “Celui qui a planté l’oreille n’entendra-t-il point ? Celui qui a formé l’oeil ne verra-t-il point ? ” .

Nous comprenons que Celui qui permet à l’homme d’utiliser certaines lois a pu, pour un dessein grandiose, utiliser ces mêmes lois à des fins plus élevées, et sans les violer. C’est ce qu’Il a fait en transférant le principe [ou étincelle] de vie du LOGOS ou PAROLE dans le sein de Marie, puis dans l’autre sens, par des moyens que nous ne pouvons analyser ici, en amenant Son Fils à la nature divine réservée à un nombre limité de fidèles.

JESUS N’EST PAS [LE] DIEU TOUT- PUISSANT MAIS IL EST ET DEMEURERA À JAMAIS LE FILS DE DIEU.
[COLOR=blue][FONT=Geneva]

Commentaires (40)

Florence le 09/04/2011
celui qui n'honore pas le fils n'honore pas le pere qui l'a envoyé (jn 5/23)...
thomas lui répondit (a jesus) : mon seigneur ET mon Dieu ! (jn 20/28)...
relisez la bible : Jésus EST Dieu, pas le père mais Dieu quand meme... Dieu est Pere, fils et st esprit... mais il n'y a pas trois dieux... c ici le mystere de la tri unité.
celui qui rajoute ou retranche quelque chose de la bible... récoltera ce qu'il aura semé... toute fausse doctrine n'est pas admise par Dieu mais condamnée... celui qui enseignera de fausses doctrines en répondra devant Dieu... vaut mieux se renseigner avant et ré-étudier la bible...
shalom
http://langedeleternel.centerblog.net/rub-Pere-Fils-Saint-Esprit .html


mi-ka-el le 17/09/2011
Soit le bienvenus dans mon blog
Ça tu as raison!
http://langedeleternelevrai.centerblog.net


mi-ka-el le 17/09/2011
Mais n'oublie pas que Jésus est un être divin mais pas l'égal au Père!
http://langedeleternelevrai.centerblog.net


Walma Ovilma le 23/10/2011
La bible le dit clairement Jésus et le père sont 2 personnes
distincts et logiquement un fils ne peut être l'égal de son père,
Jésus est l'instrument de salut utilisé par Dieu pour sauver
l'humanité de son propre gré.


Le Logos est DIEU le 05/10/2012
La Bible enseigne clairement que Christ est Dieu.

1) Christ est le Dieu Puissant (Esaïe 9: 5-6)
2) Christ est le Dieu Tout-Puissant (Apocalypse 1 :8, cf. Jean 5 :19)
3) Christ, la Parole, est Dieu (Jean 1 :1)
4) Christ est Dieu le Fils unique (Jean 1 :18)
5) Christ est notre seul Dieu, le Roi invisible (1 Tim 1 :17)
6) Christ se fait l’égal de Dieu (Jean 5 :18)
7) Christ est Seigneur et Dieu (Jean 20 :28)
8) Dieu s’est acquis son Eglise par son propre sang (Actes 20 :28)
9) Christ est notre Grand Dieu (Tite 2 :13)
10) Christ est le Dieu béni éternellement (Romains 9 :5)
11) En Christ habite toute la plénitude de la divinité (Colossiens 2 :9)
12) Le Père appelle son fils « Dieu » (Hébreux 1 :8-9)
13) Christ est le Dieu véritable et la vie éternelle (1 Jean 5 :20)
14) Christ est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs (Apocalypse 19 :16)
15) Christ reçoit la même gloire que le Père (Apocalypse 4 :11 et 5 :12 ; cf. Esaïe 42 :8)
16) Christ s’est ressuscité lui-même (Jean 2 :19)
17) Christ est le bon Berger (Jean 10 :11 ; cf. Psaume 23)
18) Christ est le Chemin, la Vérité et la Vie (Jean 14 :6)
19) Jésus-Christ est omnipotent (Jean 5 :19 et Matthieu 28 :18)
20) Jésus-Christ est omniscient (Jean 16 :30 et Jean 21 :17)
21) Jésus-Christ est omniprésent (Matthieu 18 :20)
22) Jésus-Christ est éternel (Hébreux 13 :8, 1 :12 et 7 :3 ; Esaïe 9 :6)
23) Jésus-Christ est Dieu incarné (2 Corinthiens 5 :19, Zacharie 2 :8-11) : « il viendra LUI-MEME et vous sauvera, alors s’ouvriront les oreilles des sourds, etc. » (Esaïe 35 :4-5//Matthieu 11 :5). Il est « Dieu avec nous » (Matthieu 1 :23). Il est sorti de Dieu (Jean 8 :42 et Jean 16 :28). Il est dans le Père et le Père est en Lui (Jean 14 :10).
24) L’adoration est due à Jésus-Christ (Matthieu 2 :11 ; 14 :33 ; 28 :17 ; Luc 24 :52 ; Jean 9 :38 ; Hébreux 1 :6 ; Apocalypse 5 :8-14)
25) Jésus-Christ est prié (1 Corinthiens 1 :2 ; Actes 7 :59-60 ; Apocalypse 22 :20)
26) On lui rend grâces (1 Tim 1 :12)
27) Il est digne de louange (Apocalypse 5 :12)
28) Il est honoré comme le Père (Jean 5 :23)
29) Il est le Grand Dieu Sauveur (Tite 2 :13 //Esaïe 43 :11 ; Matthieu 1 :21 ; Jean 4 :42 ; Jean 12 :47 ; Actes 4 :12 ; Hébreux 7 :25)
30) Jésus-Christ est le Créateur (Jean 1 :3 et Colossiens 1 :16//Esaïe 44 :24)
31) Il possède un Nom au-dessus de tout nom (Philippiens 2 :9)
32) Tout genou fléchit devant lui (Philippiens 2 :10)
33) Il est Seigneur (Philippiens 2 :11)
34) Jésus-Christ est l’Alpha et l’Oméga (Apocalypse 1 :17-18 ; Apocalypse 1 :7-8 ; Apocalypse 22 :12-16// Esaïe 44 :6)
35) Jésus-Christ est le YHWH de l’Ancien Testament :
- Dans l’AT, YHWH est celui qui sonde les cœurs et les reins (Jérémie 17 :10)/Dans le NT, c’est JC (Apocalypse 2 :18-23)
- Seul YHWH/Jésus-Christ connaît le cœur des hommes (2 Chroniques 6 :30/Matthieu 9 :4)
- YHWH/Jésus-Christ est le seul rocher (Esaïe 44 :8/1 Corinthiens 10 :4)
- YHWH/Christ est la pierre d’achoppement, le rocher de scandale (Esaïe 8 :13-14/1 Pierre 2 :7)
- YHWH/Christ est le Roi d’Israël (Sophonie 3 :15/Jean 1 :49)
- YHWH/Christ est le Saint (Psaume 22 :4/Actes 3 :14)
- YHWH/Christ est le Roi, le Seigneur de Gloire (Psaume 24 :7-10/1 Corinthiens 2 :8)
- Christ est appelé « L’Eternel notre Justice » (Jérémie 23 :5-6) [Jésus/Yéchoua = « Dieu sauve]
- YHWH/Christ fonde sa gloire par la bouche des enfants (Psaume 8 :2-3/Matthieu 21 :16)
- La gloire de YHWH et celle de Christ sont décrites de la même manière dans les deux textes suivants : Psaume 102 :25-28 et Hébreux 1 :10-13
- L’apôtre Jean affirme que Christ est YHWH : Jean 12 :41//Esaïe 6 :5 et suivants (voir contexte)
- Jan le Baptiste devait préparer la route de YHWH/Christ (Esaïe 40 :3/Matthieu 3 :3)
- YHWH/Christ est estimé à 30 sicles d’argent (Zacharie 11 :13/Matthieu 27 :3-10)
- YHWH/Christ est celui qui est percé (Zacharie 12 :10/Jean 19 :37)
- Les pieds de YHWH/Christ se poseront sur la montagne des Oliviers (Zacharie 14 :3-4/Actes 1 :11-12)
- YHWH/Christ est le Seigneur des éléments (Matthieu 8 :27/Psaume 89 :9-10)
- YHWH/Christ est l’époux du peuple de Dieu (Esaïe 54 :5/Matthieu 9 :15)
- Christ est le grand « JE SUIS » d’Exode 3 :14 (Jean 8 :58 ; cf. Jean 18 :5-6)
- Il possède un nom au-dessus de tout nom (Philippiens 2 :9) : quel est le Nom au-dessus de tout nom, si ce n’est celui de YHWH ?
« SI VOUS NE CROYEZ PAS QUE JE SUIS, VOUS MOURREZ DANS VOS PECHES ! » (Jean 8 :24)





Le+Logos+est+DIEU le 05/10/2012
Monsieur,

Repentez-vous et croyez que Jésus est JE SUIS : votre salut en dépend (« SI VOUS NE CROYEZ PAS QUE JE SUIS, VOUS MOURREZ DANS VOS PECHES ! », dit Jésus (Jean 8 :24)



labibleparolededieu le 06/10/2012
Les livres de la Bible furent rédigés à une époque où la majeure partie de la population de la terre ne connaissait pas le vrai Dieu. Les gens adoraient plutôt de nombreux dieux et déesses. L’apôtre Paul décrivit cette situation avec exactitude à ses compagnons chrétiens de l’ancienne ville de Corinthe : “Car, bien qu’il y ait ceux qu’on appelle “dieux”, soit au ciel, soit sur la terre, tout comme il y a beaucoup de ‘dieux’ et beaucoup de ‘seigneurs’, cependant pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père.” 1Corinthiens 8:5.
Dans le grec original, que Paul utilisait, le mot rendu par “Dieu” est Théos, terme qui pouvait s’appliquer à n’importe lequel des nombreux dieux adorés par les Grecs de l’Antiquité ainsi que par les autres peuples. Toutefois, ni l’apôtre Paul, ni les autres rédacteurs du Nouveau Testament, ni les traducteurs juifs de la Septante, la première version de l’Ancien Testament en grec, ne voyaient d’objection à utiliser ce terme lorsqu’ils se référaient au vrai Dieu.
Cependant, quand ils s’adressaient à ceux qui ne connaissaient pas le Créateur, les chrétiens du premier siècle utilisaient le terme Théos d’une manière telle, que personne ne puisse assimiler le vrai Dieu à l’un de leurs nombreux faux dieux. Par exemple, s’adressant aux Athéniens, l’apôtre Paul déclara : “Tandis que je passais et que j’examinais vos objets de vénération, j’ai même trouvé un autel sur lequel est écrit : ‘À un Dieu inconnu.’ Ce que vous honorez pieusement sans le connaître, c’est donc cela que je vous annonce. Le Dieu qui a fait le monde et toutes les choses qui y sont, étant, — Il l’est, Celui-là, — Seigneur du ciel et de la terre, n’habite pas dans des temples faits à la main, et il n’est pas non plus servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, parce que c’est lui qui donne à toutes les personnes la vie et le souffle et toutes choses.” Actes 17:23-25.
Grâce à cette explication concernant l’identité du vrai Dieu, ceux qui écoutaient n’avaient aucune difficulté à faire la différence entre le Créateur et les nombreux faux dieux qui étaient adorés à Athènes. Le fait que le titre Théos était également utilisé pour désigner de fausses divinités n’obscurcissait en aucune manière l’identité du Créateur.
Aujourd’hui, les traducteurs devraient raisonnablement se laisser guider par l’usage que les chrétiens du premier siècle faisaient du terme Théos. Le fait qu’un certain terme pour “Dieu” soit utilisé par des gens qui parlent la langue en question pour désigner de faux dieux n’implique pas nécessairement que ce mot soit à rejeter. Néanmoins, le terme utilisé pour traduire le mot Théos devrait être un terme qui permette au lecteur ou à l’auditeur de comprendre aisément qu’il s’agit du Tout-Puissant. Ce terme ne devrait pas évoquer dans son esprit des idées contraires à la personnalité du vrai Dieu.
À titre d’exemple, la divinité suprême des Grecs de l’Antiquité était Zeus. Mais ce nom n’aurait pas été approprié pour traduire le mot hébreu désignant Dieu. Le nom “Zeus”, divinité suprême du panthéon grec, aurait évoqué à l’esprit l’image d’un dieu à forme humaine, et qui plus est d’un dieu immoral.
Un terme à sens large est par conséquent habituellement préférable à un autre dont le sens est plus restrictif. C’est alors le contexte qui peut permettre de limiter l’application du mot au vrai Dieu.
Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter outre mesure de l’origine d’un terme particulier pour “Dieu”. Dans la Bible aussi, le même mot est employé à la fois pour le vrai Dieu et pour les nombreux faux dieux dont elle parle. En lui-même, ce mot n’a rien de sacré. Il n’y a donc aucune objection à utiliser un nom qui désignait exclusivement des faux dieux avant que les gens parlant cette langue n’en viennent à connaître le Dieu de la Bible.
C’est, en fait, ce qui s’est produit en rapport avec un grand nombre de langues modernes. Le mot japonais pour “Dieu” peut signifier littéralement “de nombreux petits dieux”. En amharique et en tigrinya, deux des langues les plus employées en Éthiopie, un mot couramment employé pour désigner Dieu est Egziabher. Littéralement, cette expression signifie “Seigneur des terres”, c’est-à-dire, ‘Seigneur des terres d’Éthiopie’. En ce qui concerne le mot anglais “God” (Dieu), un lexique (Le Dictionnaire Encyclopédique « Lexicon », vol. 3, p. 2561) déclare qu’il était à l’origine neutre, et “généralement employé au pluriel, désignant des divinités païennes, avant d’être ennobli en prenant une signification chrétienne au moment de la conversion des peuples teutoniques”. Le livre « Les origines des mots » de Wilfred Funk déclare : “Le mot autour duquel gravitent toutes les croyances est ‘God’ (Dieu), et l’histoire de ce titre nous amène à nous perdre en conjectures. Ce mot même est apparenté à d’autres termes semblables en danois, en saxon, en haut allemand et en d’autres langues, telles que les langues scandinaves. Il se peut même qu’il soit apparenté à un ancien mot lithuanien qui désignait quelqu’un qui pratiquait la magie.” - P. 279.
Bien qu’à l’origine, dans les langues mentionnées plus haut, le terme “Dieu” ne s’appliquait pas au Créateur, aujourd’hui il n’introduit aucune idée erronée dans l’esprit des lecteurs ou des auditeurs. On ne peut donc soulever aucune objection à son utilisation dans les traductions de la Bible. Tout bien considéré, le mot “Dieu”, ainsi que les termes correspondants dans les autres langues, n’est qu’un titre et non pas un nom propre. Ce qui différencie réellement le vrai Dieu des faux dieux, c’est son nom personnel, YHWH ou JHWH ; YeHoWaH ou YaHWeH. Psaume. 83:18.
Ecrivez-moi si vous désirez en savoir un peu plus : baert.c@gmail.com

http://labibleparolededieu.centerblog.net


Le+Logos+est+DIEU le 06/10/2012
JESUS-CHRIST est YHWH (voir les versets que j'ai cités plus haut). Rejeter cette évidence biblique est un péché contre l'Esprit saint. Monsieur, cessez de philosopher et ayez l'honnêteté intellectuelle de lire ces versets dans un esprit de prière et d'humilité. Repentez-vous, abandonnez vos sophismes et tournez vous vers "Celui qu'ils ont percé" : YHWH (Zacharie 12:10).


Le+Logos+est+DIEU le 08/10/2012
Quoi de "neuf", Monsieur Arius ? Rien que du vieux... Ah si : "Jésus n'est pas Dieu mais il est dieu" ? Relisez la liste de versets qui montrent sans aucune ambiguïté que Christ est non seulement Dieu, mais Seigneur, Roi des rois et YHWH lui-même, incarné en Jésus ! Repentez-vous et croyez qu'il est JE SUIS, il en va de votre salut éternel (Jean 8:54).


Le+Logos+est+DIEU le 08/10/2012
JEAN 8:24 plutôt, mais 8:54 et 55 vous conviennent très bien aussi ;)


labibleparolededieu le 08/10/2012
“C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. Qui es-tu? lui dirent-ils. Jésus leur répondit: Ce que je vous dis dès le commencement. J'ai beaucoup de choses à dire de vous et à juger en vous; mais celui qui m'a envoyé est vrai, et ce que j'ai entendu de lui, je le dis au monde. Ils ne comprirent point qu'il leur parlait du Père. (Jean 8:24-27)
Si Jésus avait été YHWH qui aurait ressuscité Jésus après sa mort ?
“C'est mon Père qui me glorifie, lui que vous dites être votre Dieu” Jean 8:54
baert.c@gmail.com

http://labibleparolededieu.centerblog.net


Le+Logos+est+DIEU le 08/10/2012
Dommage que vous ne lisiez pas les versers ci-dessus, vous auriez toutes les réponses à vos questions... Lisez Jean 2:19, par exemple. Lisez aussi Philippiens 2:7. Ce sont les bases du christianisme. Mais vous préférez le raisonnement à la simple lecture de la Parole... Cest triste.


Le+Logos+est+DIEU le 08/10/2012
"Si vous ne croyez pas que JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés" (Jean 8:24).
Traduction littérale (version interlinéaire grec/français) : "Si en effet ne pas vous croyez que MOI JE SUIS (ego eimi), vous mourrez dans les péchés de vous". Jésus s'identifie sans ambiguïté avec YHWH. D'ailleurs, il insiste en précisant : "Avant qu'Abraham fût, JE SUIS (ego eimi)." Vous connaissez la suite, je suppose ? Les Juifs essaient de le lapider. Vous auriez sans doute fait de même.
Votre traduction n'est pas correcte. Est-ce celle du "Monde nouveau" ?


labibleparolededieu le 08/10/2012
Jésus Christ est-il Le Dieu Tout-Puissant ?
Jean 17:3, Traduction Œcuménique de la Bible (1978) : “[Jésus pria son Père en ces termes:] La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu [“le Dieu unique et véritable”, La Bible A.Kuen (1976-82) ] et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.” (Remarquez que Jésus ne s’applique pas l’expression “le seul vrai Dieu”, mais qu’il la réserve à son Père céleste.)
Jean 20:17, Traduction Œcuménique de la Bible (1978): “Jésus lui dit [à Marie Madeleine]: ‘Ne me retiens pas! Car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Pour toi, va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu.’” (Pour Jésus ressuscité comme pour Marie Madeleine, le Père était donc Dieu. Il convient de noter que pas une seule fois dans l’Écriture le Père n’appelle le Fils “mon Dieu”.)
Le texte de Jean 1:1 prouve-t-il que Jésus est Dieu?
Jean 1:1, Traduction Œcuménique de la Bible (1978): “Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu [également La Bible E. Osty (1973), La Sainte Bible Moines de Maredsous (1963) , Sainte Bible École Biblique de Jérusalem (1978) , etc.].” La Sainte Bible L. Segond et H. Oltramare (1908) rend ce verset par: “La Parole était d’essence divine.” Ce met: “Le Verbe était un être divin.” Traduction du Monde Nouveau (1995) montre que “la Parole était dieu”.
Que lit-on au juste dans le texte grec pour que certains traducteurs s’abstiennent de le rendre par “le Verbe était Dieu”? La première fois que le mot théos (Dieu) apparaît dans ce verset, il est précédé de l’article (le), ce qui n’est pas le cas la deuxième fois. La construction article nom désigne une personne dont elle définit l’identité, alors qu’un substantif attribut au singulier, sans l’article et mis avant le verbe (comme dans la phrase qui nous intéresse), indique une qualité. Par conséquent, le texte considéré n’identifie pas le Verbe (Jésus) au Dieu avec qui il était, mais il explique que le Verbe était à la ressemblance de Dieu, qu’il était divin, un dieu.
Que voulait dire l’apôtre Jean en écrivant Jean 1:1? Entendait-il que Jésus lui-même est Dieu, ou peut-être qu’il forme un seul Dieu avec le Père? Dans le même chapitre, au verset 18, nous lisons: “Personne [“aucun homme”] n’a jamais vu Dieu; le Fils unique [“un dieu fils unique”, La Bible J.Grosjean & M.Léturmy (1971), La Sainte Bible A.Crampon (1960), Votre Bible A. Amiot, C.Augrain, L.Neveu, D.Sesboüé, R.Tamisier (1972) ], qui est dans le **** du Père, nous l’a dévoilé.” (Traduction Oeucuménique de la Bible (1978)). Des hommes ont-ils vu Jésus Christ, le Fils? Oui, bien sûr! Dès lors, Jean pouvait-il dire que Jésus est Dieu? Certainement pas. Vers la fin de son Évangile, Jean résume bien les choses quand il écrit: “[Ces signes] ont été [rapportés] pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, [non pas Dieu, mais] le Fils de Dieu.” Jean 20:31, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978).
L’exclamation de Thomas, en Jean 20:28, prouve-t-elle que Jésus est vraiment Dieu?
Jean 20:28 (Traduction Oeucuménique de la Bible (1978)) déclare: “Thomas lui répondit: ‘Mon Seigneur et mon Dieu.’”
Rien ne s’opposait à ce que Thomas appelle Jésus “Dieu”, si c’est bien là ce qu’il a voulu dire. Cela s’harmoniserait avec un texte du livre des Psaumes que Jésus a cité et dans lequel des juges puissants sont qualifiés de “dieux”. (Jean 10:34, 35, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978); Psaumes 82:1-6) Bien entendu, Jésus occupe une position de loin supérieure à celle de ces hommes. En raison de sa position exceptionnelle auprès de YaHWeH, Jésus est appelé “le dieu fils unique” en Jean 1:18 (Traduction du Monde Nouveau (1995); voir également La Bible J.Grosjean & M.Léturmy (1971) , La Sainte Bible A.Crampon (1960) , Votre Bible A.Amiot, C.Augrain, L.Neveu, D.Sesboüé,R.Tamisier (1972) ). Par ailleurs, Ésaïe 9:6 le qualifie en termes prophétiques de “Dieu puissant”, mais pas de Dieu Tout-Puissant. Tout cela s’accorde avec le fait que Jésus est décrit comme étant “dieu”, ou un “être divin”, en Jean 1:1 (La Bible du Centenaire (1928-1947) ).
Le contexte nous aide à tirer la bonne conclusion sur cette question. Peu avant la mort de Jésus, Thomas avait entendu ce dernier s’adresser à son Père comme au “seul vrai Dieu”. (Jean 17:3, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978)) Une fois ressuscité, Jésus avait fait dire à ses apôtres, dont Thomas: “Je monte (...) vers mon Dieu qui est votre Dieu.” (Jean 20:17, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978)). Après avoir rapporté les paroles de Thomas qui venait de voir et de toucher Jésus ressuscité, l’apôtre Jean a déclaré: “[Ces signes] ont été [rapportés] pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom.” (Jean 20:31, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978)). Par conséquent, si quelqu’un en était venu à penser, sur la foi des paroles de Thomas, que Jésus lui-même est “le seul vrai Dieu” ou “Dieu le Fils” au **** de la Trinité, il aurait intérêt à reconsidérer la déclaration de Jésus (v. 17) et la conclusion très claire que tire l’apôtre Jean (v. 31).
Le texte de Matthieu 1:23 indique-t-il que Jésus était Dieu lorsqu’il était sur la terre?
Matthieu 1:23, Traduction Œcuménique de la Bible (1978): “Voici que la vierge concevra et enfantera un fils auquel on donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit: ‘Dieu avec nous (“Dieu est avec nous”, La Bible A.Kuen (1976-82)).’”
Lors de l’annonce de la naissance de Jésus, l’ange de Jéhovah a-t-il dit que l’enfant serait Dieu en personne? Pas du tout. Il a déclaré: “Il sera grand et sera appelé fils du Très Haut.” (Luc 1:32, 35, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978). De son côté, Jésus n’a jamais prétendu être Dieu, mais “le Fils de Dieu”. (Jean 10:36, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978). Jésus avait été envoyé dans le monde par Dieu; on pouvait donc dire que Jéhovah était avec les hommes par le moyen de son Fils unique. Jean 3:17; 17:8.
Il n’était pas rare que les noms hébreux comportent le mot Dieu ou une forme abrégée du nom divin. Par exemple, Éliathah signifie “Dieu est venu”; Jéhu, “Il est YaHWeH”, et Élie, “Mon Dieu est Jéhovah”. Mais aucun de ces noms n’implique que celui qui le portait était Dieu lui-même.
Que signifie le texte de Jean 5:18?
Jean 5:18, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978): “Dès lors, les Juifs n’en cherchaient que davantage à le faire périr, car non seulement il violait le sabbat, mais encore il appelait Dieu son propre Père, se faisant ainsi l’égal de Dieu.”
C’étaient les Juifs incrédules qui pensaient que Jésus cherchait à se faire l’égal de Dieu en le désignant comme son Père. Bien qu’il parlât à juste titre de Dieu comme de son Père, Jésus n’a jamais prétendu qu’il en était l’égal. Il a répondu sans détour aux Juifs: “En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais seulement ce qu’il voit faire au Père.” (Jean 5:19, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978); voir aussi Jean 14:28; Jean 10:36). Ces mêmes Juifs incrédules ont également accusé Jésus de violer le sabbat, mais là encore ils se trompaient. Jésus suivait la Loi à la perfection; aussi a-t-il déclaré: “Il est donc permis de faire le bien le jour du sabbat.” Matthieu 12:10-12, Traduction Oeucuménique de la Bible (1978).
Le fait qu’on se prosterne devant Jésus prouve-t-il qu’il est Dieu?
En Hébreux 1:6, les anges reçoivent l’ordre d’‘adorer’ Jésus, selon Le Nouveau Testament A.Decoppet (1903) , La Sainte Bible L.Pirot et A.Clamert (1953), La Sainte Bible Saci et L.C.Fillion (1899) , Nouveau Testament Ed.Farel (1980) ; de ‘se prosterner devant lui’, selon La Sainte Bible Cardinal Liénart (1956), Traduction officielle de la Liturgie (1976) ; de ‘lui rendre hommage’, selon Traduction du Monde Nouveau (1995), La Sainte Bible J.N.Darby (1978). Le texte de Matthieu 14:33 montre que les disciples de Jésus “se prosternèrent” devant lui, selon La Sainte Bible Cardinal Liénart (1956), Le Nouveau Testament A.Decoppet (1903), La Sainte Bible L.Pirot et A.Clamert (1953) , Traduction officielle de la Liturgie (1976), La Sainte Bible Saci et L.C.Fillion (1899). D’après d’autres traductions, ils “étaient figés de crainte”, Nouveau Testament Ed.Farel (1980); ils “se mirent à genoux”, Bible en Français Courant (1983); ils “lui rendirent hommage”, Traduction du Monde Nouveau (1995), La Sainte Bible J.N.Darby (1978).
Le terme grec rendu par “adorer” est proskunéô. D’après un dictionnaire, on l’utilisait notamment pour “désigner la coutume consistant à se prosterner devant quelqu’un et à embrasser ses pieds, le bord de son vêtement ou le sol”. (A Greek-English Lexicon of the New Testament and Other Early Christian Literature, Chicago, 1979, de Bauer, Arndt, Gingrich et Danker; seconde édition anglaise; p. 716.) Ce terme apparaît en Matthieu 14:33, où il décrit l’attitude des disciples envers Jésus; en Hébreux 1:6, où il indique ce que les anges doivent faire vis-à-vis du Fils de Dieu; en Genèse 22:5 (dans la Septante grecque), où il dépeint le comportement d’Abraham devant Jéhovah, et en Genèse 23:7, où il montre comment le même Abraham agit envers ceux avec qui il traite une affaire, conformément à la coutume de l’époque; en 1Rois 1:23 (dans la Septante), où il décrit l’attitude du prophète Nathan lorsqu’il arrive devant le roi David.
En Matthieu 4:10 (Traduction Œcuménique de la Bible (1978)), nous lisons ces paroles de Jésus: “Le Seigneur ton Dieu tu adoreras [proskunéô] et c’est à lui seul que tu rendras un culte.” (Tout porte à croire que Jésus cite ici le texte de Deutéronome 6:13, où l’on trouve le nom personnel de Dieu sous la forme du Tétragramme.) Par conséquent, c’est seulement lorsque l’hommage évoqué par le verbe proskunéô s’accompagne d’une attitude de cœur et d’esprit toute particulière qu’il ne doit s’adresser qu’à Dieu.
Les miracles de Jésus prouvent-ils qu’il est Dieu?
Actes 10:34, 38, Traduction Œcuménique de la Bible (1978): “Pierre ouvrit la bouche et dit: ‘(...) Ce Jésus (...), vous savez comment Dieu lui a conféré l’onction d’Esprit Saint et de puissance; il est passé partout en bienfaiteur, il guérissait tous ceux que le diable tenait asservis, car Dieu était avec lui.’” (Ainsi, en le voyant opérer des miracles, Pierre n’en a pas déduit que Jésus était Dieu, mais plutôt que Dieu était avec lui. Voir Matthieu 16:16, 17)
Jean 20:30, 31, Traduction Œcuménique de la Bible (1978): “Jésus a opéré sous les yeux de ses disciples bien d’autres signes [“miracles”, Bible en Français Courant (1983), La Bible A.Kuen (1976-82)] qui ne sont pas consignés dans ce livre. Ceux-ci l’ont été pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom.” (Ces miracles prouvent en fait que Jésus est “le Christ”, le Messie, “le Fils de Dieu”. L’expression “Fils de Dieu” est très différente de “Dieu le Fils”.)
Des prophètes pré-chrétiens comme Élie et Élisée ont accompli des miracles analogues à ceux de Jésus. Cela ne les identifiait pas à Dieu Le Tout-Puissant pour autant.
Christian Baert
baert.c@gmail.com

http://labibleparolededieu.centerblog.net


Le+Logos+est+DIEU le 08/10/2012
Vous écrivez "Il convient de noter que pas une seule fois dans l’Écriture le Père n’appelle le Fils “mon Dieu”." C'est faux.
De grâce, lisez les quelque 50 ou 60 versets prouvant clairement que Christ est Dieu (YHWH), que j'ai postés plus haut. Parmi eux se trouvent Hébreux 1:8 et 9 :
"Mais il a dit au Fils : ton trône, ô Dieu, est éternel; le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité (...). C'est purquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint..."
Dans le même passage, le Père appelle aussi son Fils "Seigneur" :
"Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains." (verset 10).
Vous dites que vous n'êtes pas TJ, mais vous faites preuve de la même ignorance et de la même obstination à nier l'évidence, en mentant même si nécessaire... Lisez d'abord les versets qui se trouvnt plus aut, dans une bonne traduction (avec le texte grec si vous le lisez) et on en reparle. Mais là, vous faites de la philosophie et vous raisonnez dans le vide. Nous n'avançons pas. Et vous demeurez dans vos péchés. IL est temps pour vous de vous tourner vers Celui qui a été percé (Zacharie 12:10).


Lin le 18/10/2012
Et je soutiens la pensée de labibleparolededieu. Jésus n'est pas Dieu et il n'y a point de Trinité Sainte. Cette doctrine sur la nature trinitaire de Dieu a été votée par des pères de l'église catholique qui était déjà largement tombée dans la pratique idolâtre, elle n'a aucun fondement biblique.

En suivant la lecture intégrale de la bible on a :

1°/ Le Père : appelé YHW chez les juifs, YAHWEH chez les catholiques, JEHOVAH chez les protestans et ALLAH chez les musulmans. Il est le seul vrai Dieu comme le Christ (Le chemin, la vérité et la vie) l'affirme.

2°/ Le Fils : appelé Jésus Christ dans le commun des mortels, qui est Fils Unique engendré par Dieu (le seul être créé directement par Dieu). Jésus a été comparé au Père au début de l'évangile de Jean en raison du fait que Dieu (le Père) a ordonné à Jésus (le Fils Unique de Dieu, la Parole de Dieu) de créer le reste de l'univers selon les plans que le Père va lui fournir.

3°/ L'Esprit Saint : qui n'est autre que la force divine de Dieu, le pouvoir de Dieu si l'on veut faire plus simple. Puisque Dieu (le Père) ne peut cohabiter avec le péché, ce qui entraînerait la destruction du pécheur, il envoie son Esprit Sain (pouvoir de Dieu) parmi les mortels. Ce qui aurait pour effet : soit une vision à venir (les prophètes), soit une force herculéenne (Samson), soit une connaissance inhumaine (Daniel), soit un pouvoir divin (Moïse, Elie, Jésus) ...

J'espère que je me suis fait comprendre. Avant de répéter bêtement ce que les chefs religieux enseignent, il faut vérifier bibliquement la véracité de ces idées généralement contestables.


Le Logos est DIEU le 18/10/2012
Lin, je constate que 1) tout ce que vous affirmez ne s'appuie sur AUCUN verset biblique... Lisez la liste des versets bibliques un peu plus haut (post du 5/10/2012) et vous verrez que la Bible enseigne clairement que Christ est Seigneur, Dieu et qu'il est YHWH.
2) Les protestants n'appellent pas Dieu "Jehovah", pour la bonne raison que ce "nom" n'apparaît nulle part dans l'AT ni dans le NT (si vous avez un NT en grec et que vous le lisez, vérifiez !).
3) L'Esprit est également une personne et il est Dieu et YHWH, comme je vous le prouverai dans une prochaine étude biblique sur ce site.
En attendant, relisez les plus de 50 versets bibliques que j'ai cités plus haut, dans une traduction des écrits originaux de l'Ecriture (hébreu, grec, araméen) et non la "Traduction du monde nouveau" (traduite de l'anglais). Vous pouvez par exemple prendre la Segond révisée ou la Jérusalem, la TOB, etc. Vous verrez, si vous lisez ces textes dans leur intégralité, dans un esprit de prière et d'humilité, que les disciples d'Arius, de Russel et de Rutherford, sont au mieux de doux ignares, au pire des escrocs de la religion.


Le+Logos+est+DIEU le 18/10/2012
(En réponse à LIN)

L’Ecriture enseigne clairement que l’Esprit est DIEU
D’après Christian Piette.
Première partie :
L’Esprit possède une volonté propre. C’est donc une personne :
« Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut » (1 Corinthiens 12 :11).
« Quand le Consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même… » (Jean 16 :13)
L’Esprit ne parle pas de lui-même, preuve qu’il est une personne (un souffle impersonnel ne parle pas).
« Mais le Consolateur, l’Esprit saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses… » (Jean 14 :26)
L’Esprit enseigne et console, il envoie, parle, veut, distribue, opère… Peut-on dire cela d’un « souffle » impersonnel ? L’Esprit est bien une personne.
L’Esprit peut être blasphémé (Matthieu 12 :31-32). On ne peut blasphémer contre une influence impersonnelle.
L’Esprit invite : « Et l’Esprit et l’épouse disent : ‘Viens’ » (Révélation 22 :17)
L’Esprit parle aux églises : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises… » (Révélation 2 :17)
L’Esprit envoie : « Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit… » (Actes 13 :4)
Seule une personne peut inviter, parler et envoyer.
L’Esprit inspire les auteurs de l’Ecriture : « Car (…) c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1 :21)
L’Esprit établit les évêques : « Prenez garde à vous –mêmes et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques » (Actes 20 :28)
L’Esprit appelle et commande : « …le Saint-Esprit dit : ‘Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés’ » (Actes 13 :3)
L’Esprit interdit : « Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la Parole en Asie… ils se disposaient à entrer en Bythinie mais l’Esprit de Jésus ne leur permit pas » (Actes 16 :6,7). N.B : le Saint-Esprit est ici appelé « Esprit de Jésus »…
L’Esprit peut contester avec l’homme : « Alors YHWH dit : ‘Mon Esprit ne contestera pas toujours avec l’homme… » (Genèse 6 :3)
L’Esprit convainc de péché, de justice et de jugement : « Et quand il sera venu, il [l’Esprit] convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement » (Jean 16 :8)


Le+Logos+est+DIEU le 18/10/2012
J'oubliais... On peut aussi mentir à l'Esprit (Actes 5:3). Peut-on mentir à un souffle ?


Le+Logos+est+DIEU le 18/10/2012
Deuxième partie :
L’Ecriture dit que L’Esprit est Dieu/YHWH :
L’Esprit est éternel : « Par l’Esprit éternel, il s’est offert lui-même… » (Hébreux 9 :14)
L’Esprit est tout-puissant : « Ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit, dit l’Eternel des armées » (Zacharie 4 :6)
L’Esprit est omniprésent : « Où irais-je loin de ton Esprit et où fuirais-je loin de ta face ? » (Psaume 139 :7)
L’Esprit est omniscient : « Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu » (1 Corinthiens 2 :10-11)
L’Esprit participe à l’acte créateur (Genèse 1 :2b).
L’Esprit est YHWH :
1) Dans le désert, YHWH/L’Esprit fut tenté par les enfants d’Israël (Psaume 95 :6-9//Hébreux 3 :7-9)
2) Dans les deux passages suivants de l’AT et du NT, YHWH Adonaï et l’Esprit sont confondus : Esaïe 6 :8-10 et Actes 28 :25-27)
3) Idem pour Jérémie 31 :31-34 et Hébreux 10 :15-17 où l’Esprit est assimilé à YHWH.
4) L’Esprit est le Seigneur de la moisson (Matthieu 9 :38 et Actes 13 :2)
5) L’Esprit est le Dieu qui inspire les Ecritures (2 Pierre 1 :21//2 Timothée 3 :16)
6) YHWH, l’Esprit opère de grands prodiges (Psaume 136 :1-4//Romains 15 :19)
7) YHWH, l’Esprit est le Consolateur (Esaïe 51 :12//Jean 14 :26)
8) YHWH, l’Esprit fait de notre corps son Temple (1 Corinthiens 6 :16//1 Corinthiens 6 :19)
9) L’Esprit est appelé SEIGNEUR : « Or le Seigneur, c’est l’Esprit… » (2 Corinthiens 3 :17)
10) On peut parler à l’Esprit, donc le prier : « Il me dit : ‘Prophétise et parle à l’Esprit… prophétise et dis à l’Esprit » (Ezéchiel 37 :9)
11) Dieu est Esprit (Jean 4 :24)…







Le+Logos+est+DIEU le 19/10/2012
Encore d'autres preuves incontestables qui montrent que l'Esprit est une personne et nn une "force" impersonnelle :
L'Esprit peut être attristé (Esaïe 63:10//Ephésiens 4:30).
Lisez tous ces versets sur la divinité de Christ et de l'Esprit dans de bonnes versions traduites DIRECTEMENT des textes originaux et non dans une version traduite de l'anglais selon un schéma de pensée antichristique.


labibleparolededieu le 19/10/2012
ESPRIT de DIEU, UNE FORCE, ET NON UNE PERSONNE
Dans les Saintes Écritures, la Parole écrite de Dieu, le terme choisi pour désigner la force invisible issue de Dieu est très approprié et évocateur. Le premier livre de la Bible l’appelle rûahh. La plus ancienne traduction grecque de ce livre a rendu ce mot par pneuma. Le terme hébreu rûahh sous-entendant l’idée d’action ou de mouvement, les traducteurs anglais de la Bible l’ont rendu aussi bien par “souffle, brise, tempête, vent, force active” que par “esprit”. Le contexte dans lequel ce mot hébreu est employé nous permet de déterminer s’il doit être traduit par “esprit” ou par un autre terme.
Prenons comme exemple le verset deux des Saintes Écritures où le mot rûahh apparaît pour la première fois. Comment devrait-on le traduire? La Bible de l’Abbé Crampon (édition de 1905) rend Genèse 1:1, 2 comme suit: “Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide; les ténèbres couvraient l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.” Une Traduction Américaine publiée en 1939 par l’université de Chicago a traduit ce passage biblique d’une autre manière: “Lorsque Dieu commença à créer les cieux et la terre, la terre était désolée, les ténèbres couvraient l’abîme, et un vent impétueux sévissait sur la surface des eaux.” Ici, au lieu du mot “Esprit” on a utilisé le mot “vent”, et l’expression “l’Esprit de Dieu” est remplacée par “un vent impétueux”. Ainsi, dans cette Traduction Américaine, le mot rûahh sous-entend invisibilité, activité et dynamisme.
Ne perdant pas de vue que le mot rûahh signifie une force active, invisible, les Saintes Écritures — Traduction du monde nouveau ont donné de Genèse 1:1, 2 la traduction suivante: “Au commencement Dieu créa les cieux et la terre. Or la terre était informe et déserte et il y avait des ténèbres sur la surface des flots de l’abîme; et la force active de Dieu se mouvait au-dessus de la surface des eaux.” Cette dernière traduction, aussi bien que la Traduction Américaine précitée, établit clairement qu'aucune personne invisible, appelée “l’Esprit”, ne se mouvait au-dessus des eaux qui recouvraient le globe. C’était plutôt la force active de Dieu, une force impersonnelle, qui se mouvait, dans les ténèbres, au-dessus de la surface des eaux.
Nous ignorons tout de la façon dont la force invisible de Dieu s’est exercée, car le récit biblique ne fournit que peu de détails sur son intervention. Il est cependant certain que la force active de Dieu ne se mouvait pas pour rien, sans résultat concret. Il se peut qu’elle ait eu pour mission de dissiper les nuages de poussière cosmique qui entouraient la terre et qui empêchaient les rayons du soleil d’atteindre la surface des eaux.
Quoi qu’il en soit, après que la force active de Dieu eut fait ses allées et venues, pendant un temps indéterminé, sur la surface des eaux, un commandement s’ensuivit: “Alors Dieu dit: ‘Qu’il se fasse de la lumière!’ Et il se fit de la lumière. Après cela, Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu opéra une séparation entre la lumière et les ténèbres. Et Dieu commença à appeler la lumière Jour, mais il appela les ténèbres Nuit. Et il se fit un soir et il se fit un matin: premier jour.” (Genèse 1:3-5). Ainsi, en harmonie avec la sainteté de Dieu, sa force active ou esprit a opéré d’une excellente manière dans un dessein non moins excellent. Cette force s’est avérée être l’“esprit saint”. Par lui, Dieu a mené à bien son dessein: que nos premiers parents puissent contempler la lumière du jour.
Depuis la toute première fois où mention en a été faite, Dieu a employé sa force active pour le bien-être de l’homme. Conscients de ce fait, nous sommes attirés vers la Source céleste de l’esprit saint. Depuis des milliers d’années, cette force opère d’une manière sainte, pour servir le juste dessein de Dieu. Nous ne devrions jamais nous opposer à la force active invisible du Dieu Tout-Puissant. Nous devrions cultiver les sentiments du psalmiste inspiré qui a dit: “Enseigne-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu. Ton esprit est bon; qu’il me guide dans le pays de la droiture!” Psaume 143:10.
[Note]
Voir Genèse 8:1 où le mot hébreu rûahh est traduit par “vent” et non par “esprit”.
Ecrivez-moi : baert.c@gmail.com

http://labibleparolededieu.centerblog.net


Le+Logos+est+DIEU le 19/10/2012
"la force active de Dieu" : quelle lamentable "traduction" ! Monsieur, vous citez la "traduction" du "Monde nouveau" (= des Etats-Unis d'Amérique, oui cette version des "Témoins de Jéhovah" est "traduite" de l'anglais !). Et vous prétendez que vous n'êtes pas "Témoin de Jéhovah". Eh bien, vous avez pour dieu le père du mensonge. Et comme ennemi, Christ, que vous combattez sur ce blog.


Yesus Kristus azu le 23/11/2012
Hé non !

Le Christ, fils de DIEU, est vraiment Dieu et vraiment homme ! Attention cher ami... reprenez le droit chemin !!

http://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2012/11/17/la-trinite-de-l egalite-du-fils-avec-le-pere/


Le+Logos+est+DIEU le 24/11/2012
Hélas, Yesus Cristus ! Ce Monsieur préfère ses dogmes arianistes à ce que dit la Parole de Dieu. Il s'accroche dur comme fer à ses doctrines antichristiques. Une poignée de versets mal compris et souvent mal traduits contre des dizaines d'autres sans la moindre ambiguité... Jean 1:18 ou Jean 20:28 suffiraient à convertir n'importe quel mécréant. Mais notre bloggeur préfère son "Monde nouveau" et sa "tour de garde". Ils s'effondreront tous deux comme des chateaux de cartes au jour du Jugement, devant la colère de l'Agneau !


Andry le 02/01/2013
Bonjour et bonne année à tous.
Jésus est mon Seigneur et mon Dieu, et cela personne ne me l'enlevera. Pour les explications théologiques, je les laisse à "Logos est Dieu" qui est beaucoup mieux placé je suis sur. Pour ma part, qui ne suis qu'un simple chrétien, je voudrais dire que parfois on ne peut pas expliquer comment "fonctionne" Dieu. Jesus ne nous enseigne-t-il pas qu'il faut être comme un enfant pour entrer dans son Royaume? Je n'ai qu'un conseil: prier tout le temps que Dieu guide vos pas. Moi, j'ai compris que Jesus est Dieu, non pas parce que j'ai beaucoup etudié, mais parce que Dieu me l'a revelé dans sa miséricorde. Donc priez au lieu de trop vouloir étudier les textes bibliques et philosopher. Seul l'Esprit Saint peut vous guider vers La Verité. Si vous le faites vraiment (avec humilité), vous vous appelerez surement "Témoins du Christ" dans un futur proche :)
Bien à vous tous.


Le Logos est DIEU le 02/01/2013
Oui Andry, Jésus est SEIGNEUR et DIEU (Jean 20:28, etc.). La Bible l'enseigne clairement. Et ceux qui ont reçu l'Esprit le savent bien. Je prie que l'auteur de ce blog fasse un jour la même déclaration que Thomas : "Mon Seigneur et mon Dieu !", en se jetant aux pieds de Jésus. Mais pour cela, vous avez raison, il lui faut une révélation.


Le+Logos+est+DIEU le 17/01/2013
Vous êtes un "témoin de jéhovah", dont vous reproduisez abondamment les publications (sans autorisation)... Une simple requête sur un bon moteur de recherche permet de découvrir tous les textes des TJ que vous reproduisez.
1 Jean 4:3 : "Tout esprit qui ne se déclare pas publiquement pour Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist."


CASSAR le 28/02/2013
Une question pour Le Logos est DIEU
Puisque JC a été crée par Dieu comment peut-il être Dieu?
Puisque Dieu est invisible, et puisque JC a été vu par ses disciples, est-il quand même Dieu?
Lorsque JC priait, à qui s'adressait-il à lui ou à quelqu'un d'autre?
Dieu ne pouvant pas mourir et puisque JC est mort (heureusement), comment pouvait-il être Dieu qui ne peut pas mourir?
Enfin, puisqu'il fallait qu'un 'deuxième Adam' meure pour le rachat de l'humanité, aurait-il été juste de la part de Dieu de racheter le genre humain par la mort de Dieu ou d'une partie de lui (Etre suppérieur à Adam). La correspondance n'aurait pas été établie dans ce cas
http://JRC.centerblog.net


lounis le 14/03/2013
moi je suis un homme qui fait tout pour toi amen
http://facebook.centerblog.net


Anonyme le 30/03/2013
et si Jésus est Dieu,qui était à sa place pendant ce temps là.Si vous croyez en Dieu,pouvez vous pensez que Dieu TOUT PUISSANT puisse se rabaisser à être un être humain,normal,fait de défauts, d’orgueil,d'arrogance et d'imperfections.Soyons logique,Jésus est le Messie,crée par Dieu,pour apporter et confirmer les paroles de Dieu,Unique.Jésus n'a jamais était Dieu,car Dieu est immuable ( Jacq 1.17; Héb 13.8; Héb 1.12).


andry le 30/03/2013
La Foi est un Don du Saint Esprit. La Foi ne vient pas des raisonnements scientifiques et mathématiques comme 1+1+1=3 (sinon ca ne s'appelerait plus Foi). Nous savons tous combien nous humains sommes microscopiques par rapport à l'univers. Ou plutot à la petite part de l'univers qu'on croit avoir découvert jusqu'à maintenant. Ne pensez vous pas que c'est un peu arrogant (et fou) de notre part de prétendre savoir comment FONCTIONNE Celui qui a créé cet univers?? Il nous a donné Sa Parole et notre rôle est simplement d'y croire et de Lui demander de nous envoyer Son Esprit Saint pour nous guider et nous donner la Foi.
- Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. (...) Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, (...)
Notre raisonnement humain ne nous permet surement pas de comprendre une telle "formule". Et pourtant c'est si simple pour ceux à qui Il a donné la Foi:

JESUS CHRIST EST DIEU.

("Moi et le Père, nous sommes un", "Qui me voit voit aussi le Père",...)

Méfiez-vous chers amis. Paques est faite pour que nous commemorions que Dieu s'est fait chair et s'est sacrifié pour NOUS SAUVER de nos péchés.
Nous savons tous pourquoi les gens d'alors avaient condamné le Seigneur:
« Les Juifs lui répondirent: Ce n’est point pour une bonne oeuvre que nous te lapidons, MAIS POUR UN BLASPHÈME, et parce que toi, qui es un homme, TU TE FAIS DIEU.» (Jean 10: 30 à 33).
Jesus Christ quand Il ètait sur la terre a donc bien dit qu'Il ETAIT DIEU.
Méfiez vous chers amis: les "raisonnements", doctrines, philosophies,.. qui disent que Jesus Christ n'est pas Dieu viennent du malin (le démon, l'antechrist).
Joyeuses Paques à vous tous.


Michalet Christian le 17/04/2013
Yeshoua est le seul vrai Dieu, bon , gentil, affable donc c'est lui que nous choississons comme Dieu et Seigneur. Nous n'en voulons aucun autre.
http://missionevangile.jimdo.com.centerblog.net


Michalet+Christian le 17/04/2013
Mon site :

missionevangile.jimdo.com


Anne le 08/08/2013
C'est une grave erreur que vous faites à mon avis. La Trinité est le dogme central du catholicisme.Or la Trinité ou Sainte-Trinité, dans le christianisme, est le dogme du Dieu unique en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, égaux, participant d'une même essence et pourtant fondamentalement distincts.
Il y a en Dieu trois personnes, le Père, le Fils et le Saint Esprit, qui nous sont révélées par l’incarnation du Fils et par l’envoi du Saint Esprit. Elles possèdent l’unique nature divine et c’est la divinité entière et indivisible qui est en chacune des personnes, dans le Père, dans le Fils et dans l’Esprit. Entre les trois personnes divines il existe une distinction réelle, qui se fonde uniquement sur les relations mutuelles que ces personnes entretiennent entre elles. Le Père tient de lui-même la nature divine. Le Fils procède du Père par génération éternelle. Le Saint Esprit procède du Père et du Fils, ou encore du Père par le Fils, comme d’un seul et même principe, en tant qu’ils sont un seul Dieu.

Le Père, le Fils et le Saint Esprit se compénètrent mutuellement dans la plus parfaite circumincession d’Amour, en grec : périchorèse, et agissent par une seule et même opération sur le monde, en dehors d’eux.

Donc oui, Jésus est Dieu.


Cassar le 08/08/2013
Par quel miracle Jésus est Dieu puisque c'est Dieu qui l'a crée? A qui JC priait-il t-il? A lui même ou à quelqu'un d'autre? Si JC est Dieu, Dieu peut mourir puisque JC est mort. Et s'il est Mort, qui l'a ressuscité?


christianbaert le 09/08/2013
Avons-nous des preuves de la Trinité dans la Bible ?
CERTAINS textes des Écritures sont présentés comme des preuves de la Trinité. Lorsque nous lisons ces textes, cependant, nous devons nous souvenir que ni la Bible ni l’Histoire ne témoignent en faveur d’une Trinité ou d’un Dieu trine.
Pour les premiers chrétiens, Dieu, le Christ et l’esprit saint ne formaient pas une trinité. On lit dans une encyclopédie (The Encyclopædia Britannica) : “ Le mot Trinité ne figure pas dans le Nouveau Testament. La doctrine qu’il désigne n’y est jamais énoncée explicitement. Jésus et ses disciples n’ont certainement pas voulu renier le Shema [une prière hébraïque] de l’Ancien Testament, savoir : ‘ Écoute, Israël : l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est un ! ’ (Deutéronome 6:4). ” Les chrétiens n’adoraient ni la triade romaine ni d’autres dieux. Ils acceptaient la déclaration de Jésus selon laquelle seul YHWH ou YeHoWaH=YaHWeH doit être adoré (Matthieu 4:10). De plus, ils croyaient à ces paroles du Christ : “ Le Père est plus grand que moi. ” (Jean 14:28).
“Moi et le Père, nous sommes un” Jean 10 :30
BIEN qu’elles ne fassent pas mention d’une troisième personne, ces paroles, consignées dans ce texte de la Bible, sont souvent citées à l’appui de la Trinité. Cependant, Jésus a montré ce qu’il entendait par être “un” avec le Père. En Jean 17:21, 22, il prie Dieu pour que ses disciples “soient un, comme toi, Père, dit-il, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous, (...) afin qu’ils soient un comme nous sommes un”. Jésus priait-il pour que tous ses disciples deviennent un seul et même être? Non. Il priait, à l’évidence, pour qu’ils soient unis — comme il l’est avec Dieu — dans la même pensée et dans le même dessein. Voir 1 Corinthiens 1:10.
En 1 Corinthiens 3:6, 8, Paul déclare: “Moi j’ai planté, Apollos a arrosé, (...) celui qui plante et celui qui arrose sont un.” Paul ne voulait pas dire qu’Apollos et lui étaient deux personnes en une, mais qu’ils étaient unis dans le même dessein. Le terme grec traduit ici par “un” (hén) est au neutre; il signifie littéralement “une chose” et indique l’unité dans la coopération. C’est le même terme que Jésus utilise en Jean 10:30 pour décrire les rapports qu’il entretient avec son Père. C’est également le même terme que Jésus emploie en Jean 17:21, 22. Par conséquent, lorsque dans ces divers cas il se sert du mot “un” (hén), c’est une unité de pensée et de dessein que Jésus a en vue.
À propos de Jean 10:30, Jean Calvin (qui était trinitaire) a dit dans son Commentaire sur le N.T. Évangile selon Jean: “Les docteurs anciens ont grandement abusé de ce passage pour prouver que Jésus Christ est d’une même nature que son Père. Car notre Seigneur Jésus ne dispute point ici de l’unité de la substance, mais de l’accord ou du consentement qu’il a avec son père.”
Tout de suite après le passage de Jean 10:30, Jésus démontre avec force qu’il n’a pas prétendu, par ces paroles, être Dieu. Aux Juifs qui ont tiré cette conclusion erronée et qui voulait le lapider, il réplique: “À celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous dites: ‘Tu blasphèmes’, parce que j’ai affirmé que je suis le Fils de Dieu.” (Jean 10:31-36, Traduction Œcuménique de la Bible éd.1995). Non, Jésus n’a pas prétendu être Dieu le Fils, mais le Fils de Dieu.
S’est-il ‘fait égal à Dieu’?
Un autre passage des Écritures est censé établir la Trinité; il s’agit de Jean 5:18. Comme en Jean 10:31-36, les Juifs veulent ici tuer Jésus parce qu’il appelle “Dieu son propre Père, se faisant égal à Dieu”.
Toutefois, qui dit que Jésus se fait égal à Dieu? Certainement pas lui, car il se défend contre cette fausse accusation dans le verset suivant: “Jésus reprit donc la parole et leur dit: (...) ‘le Fils ne peut rien faire de lui-même, qu’il ne le voit faire au Père.’” Traduction de Jérusalem éd.1988.
Par ces paroles, Jésus montra aux Juifs qu’il n’est pas égal à Dieu et qu’il ne peut donc agir de sa propre initiative. Peut-on imaginer quelqu’un d’égal au Dieu Tout-Puissant disant qu’il “ne peut rien faire de lui-même”? (Voir Daniel 4:34, 35) On constate d’après le contexte qu’aussi bien en Jean 5:18 qu’en Jean 10:30, Jésus se défend contre les fausses accusations des Juifs qui, comme les trinitaires, tirent des conclusions erronées.
Est-il “égal à Dieu”?
En Philippiens 2:6, la Bible de Sacy (1846) dit de Jésus: “qui, ayant la forme et la nature de Dieu n’a point cru que ce fût pour lui une usurpation d’être égal à Dieu.” On lit à peu près la même chose dans La Sainte Bible, de David Martin (1879). Certains défenseurs de l’idée selon laquelle Jésus est égal à Dieu utilisent encore de nos jours des versions similaires. Toutefois, remarquez comment d’autres traductions rendent ce verset:
1908: “quoiqu’il fût en forme de Dieu, loin de s’en prévaloir pour s’égaler à Dieu.” La Sainte Bible, de L.Segond et H. Oltramare.
1965: “Lui — véritablement de nature divine! n’a jamais eu la suffisance de se faire égal à Dieu.” Das Neue Testament, édition révisée, de Friedrich Pfäfflin.
1968: “qui, bien qu’étant en forme de Dieu, n’a pas considéré qu’être égal à Dieu était une chose qu’il devait cupidement faire sienne.” La Biblia Concordata.
1984: “il possédait depuis toujours la condition divine, mais il n’a pas estimé qu’il devait chercher à se faire de force l’égal de Dieu.” La Bible en Français Courant C.Dieterlé éd.1947.
1987: “lequel, bien qu’il existât dans la forme de Dieu, n’a pas songé à une usurpation, à savoir pour être égal à Dieu.” Les Saintes Ecritures Trad.M.N. éd.1995.
1988: “lui qui est de condition divine n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu.” Traduction Œcuménique de la Bible éd.1995.
Cependant, certains prétendent que même ces traductions plus fidèles impliquent 1) que Jésus était déjà égal à Dieu, mais qu’il était disposé à renoncer à son rang, ou 2) qu’il n’avait pas besoin d’usurper une égalité qu’il détenait déjà.
Ralph Martin, dans L’épître de Paul aux Philippiens (angl.), fait sur le grec original le commentaire suivant: “On peut douter, toutefois, que le verbe puisse glisser de son sens réel de ‘ravir’, ‘s’emparer de’, vers celui de ‘retenir’.”
Le commentaire interprétatif du Testament grec (angl.) dit de son côté: “On ne trouve aucun passage où ?????? [harpazô] ou l’un quelconque de ses dérivés ait le sens de ‘garder’ ou de ‘retenir’. Il semble que ce verbe signifie invariablement ‘ravir, s’emparer de’. Il n’est donc pas permis de glisser du sens véritable, ‘saisir’, vers un autre sens totalement différent, celui de ‘retenir’.”
Ce qui précède montre à l’évidence que les auteurs de certaines traductions, telles que la Bible de Sacy ou La Sainte Bible de David Martin, tordent les règles de la langue grecque pour faire valoir leurs vues trinitaires. Loin de suggérer que Jésus jugeait convenable de se faire égal à Dieu, le texte grec de Philippiens 2:6, lorsqu’on le lit d’un œil objectif, affirme exactement le contraire: Jésus ne pensait pas que ce fût convenable.
Le contexte (versets 3-5, 7, 8, Traduction de Jérusalem éd.1988) nous éclaire sur la façon dont on doit comprendre ce verset 6. Paul formule cette exhortation: “Que chacun par l’humilité estime les autres supérieurs à soi.” L’apôtre prend ensuite l’exemple par excellence, celui de Jésus: “Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus.” Quels “sentiments”? S’agit-il de ‘ne point croire que ce fût une usurpation d’être égal à Dieu’? Non, cela irait totalement à l’encontre de l’argument développé. Bien plutôt, Jésus, qui ‘estimait Dieu supérieur à lui’, n’a jamais ‘cherché à se faire de force l’égal de Dieu’; au contraire, “il s’humilia plus encore, obéissant jusqu’à la mort”.
Assurément, ces paroles ne peuvent s’appliquer au Dieu Tout-Puissant. C’est de Jésus Christ qu’il est question ici, Jésus Christ qui illustre parfaitement l’argument de Paul relatif à l’importance de l’humilité et de l’obéissance vis-à-vis de quelqu’un de Supérieur, le Créateur, YeHoWaH ou YaHWeH Dieu.
“Je Suis”
En Jean 8:58, un certain nombre de traductions, par exemple la Bible de Jérusalem, font dire à Jésus: “Avant qu’Abraham existât, Je Suis.” Jésus enseignait-il par-là, comme l’affirment les trinitaires, qu’il portait le titre “Je Suis”? Cela signifie-t-il, comme ils le prétendent, qu’il était le YHWH ou YeHoWaH de l’A.T. ? En Exode 3:14, on lit en effet dans La Bible E.Osty-J.Trinquet éd.1973 : “Dieu dit à Moïse: ‘Je suis qui Je suis.’”
Exode 3:14 (La Bible E.Osty-J.Trinquet éd.1973) applique l’expression “Je suis” à Dieu, comme un titre indiquant qu’il existe vraiment et qu’il accomplit ses promesses. Le Pentateuque et les prophètes, édité par J. Hertz, dit au sujet de cette expression: “Pour les Israélites en captivité, le sens allait en être, ‘Bien qu’Il n’ait pas encore manifesté Son pouvoir envers vous, Il va le faire; Il est éternel et vous rachètera assurément.’ Beaucoup suivent aujourd’hui Rashi [Exégète Biblique et Talmudique Français] en traduisant cette phrase [Exode 3:14] par: ‘Je serai ce que je serai.’”
L’expression que l’on trouve en Jean 8:58 est totalement différente de celle qui figure en Exode 3:14. Jésus ne l’emploie pas comme un nom ou un titre, mais afin d’expliquer sa préexistence. Voyez du reste comment certaines versions de la Bible rendent Jean 8:58:
1898: “Avant qu’Abraham fût, j’étais.” La Sainte Bible, version d’Ostervald.
1935: “J’existais avant qu’Abraham fût né!” The Bible An American Translation, de J. Smith et E. Goodspeed.
1981: “J’étais vivant avant qu’Abraham fût né!” The Simple English Bible.
1987: “Avant qu’Abraham soit venu à l’existence, j’étais.” Les Saintes Ecritures Traduction M.N. éd.1995.
Par conséquent, le véritable sens du texte grec est que le fils “premier-né” de Dieu, Jésus, qui a été créé, existait bien avant la naissance d’Abraham. Colossiens 1:15; Proverbes 8:22, 23, 30; Apocalypse 3:14.
Une fois encore, le contexte atteste que c’est ainsi qu’il faut comprendre ce passage. Les Juifs veulent lapider Jésus parce qu’il affirme avoir “vu Abraham” alors que, d’après eux, il n’a pas encore 50 ans (verset 57). Il est donc naturel que Jésus les renseigne sur son âge. Aussi leur dit-il: “Avant qu’Abraham soit venu à l’existence, j’étais.”
“Elohim”
Dans la Bible, le titre “Dieu” rend ´Élohim, qui est un pluriel en hébreu. Certains tenants de la Trinité y voient une confirmation de leur croyance. Ils expliquent que Deutéronome 6:4 sous-entend l’unité des membres de la Trinité. Ce texte dit en effet: “YeHoWaH ou Eternel, notre Dieu [´?Èlohim], est un seul YeHoWaH.” La Sainte de JN.Darby éd.1988.
Selon les grammairiens spécialisés en hébreu, "Élohim" est le nom couramment utilisé pour Dieu. C'est une forme pluriel, mais "son utilisation dans le langage ne soutient en rien l'idée selon laquelle, dans la forme pluriel ?Èlohim, appliquée au Dieu d'Israël, se trouvent les vestiges d'un polythéisme passé, ni même la combinaison de plusieurs êtres divins" (Kautzsch). Les grammatologues appellent cela un pluriel de majesté ou de rang, ou d'abstraction ou de magnitude (Gesenius, Grammatik, 27th éd., nn. 124 g, 132 h; Catholic Encyclopædia dit :
Elohim : Elohim est le nom commun pour Dieu. Il s'agit d'une forme plurielle, mais «L'usage de la langue ne donne aucun support à la supposition que nous avons au pluriel Elohim , appliquée au Dieu d'Israël , les restes d'un début de polythéisme , ou au moins une combinaison avec le supérieur spirituels des êtres »(Kautzsch). Les Grammairiens appellent un pluriel de majesté ou le rang, ou d’abstraction ou de magnitude (Gesenius, Grammatik, 27e éd., nn. 124 g, 132 h). L’Éthiopien pluriel Amlak est devenu un nom propre de Dieu. Hoffmann a souligné un pluriel analogue elim dans les phéniciens inscriptions (Ueber einige phon. Inschr., 1889, p. 17 sqq.), et Barton a montré que dans les comprimés de El-Amarna le pluriel ilani remplace le plus singulier que quarante fois (Actes du -américain Oriental Society, 21 à 23 avril 1892, pp cxcvi-CXCIX).
1923: "Yahweh, notre Dieu, est seul Yahweh" Bible catholique Crampon
Dans la Bible tout ce qui est adoré peut être appelé "Elohim" étant donné que l’adorateur lui attribue une puissance supérieure à la sienne et le vénère, comme ce fut le cas avec les faux-adorateurs de Baal qui considéraient Baal en tant que leur "Elohim" (Juges 6:31 ; Juges 8:33), pourtant selon leur croyance Baal n'était pas une combinaison de plusieurs êtres divins. On peut même faire de son ventre un dieu (Romains 16:18 ; Philippiens 3:18, 19). La Bible dit qu’il y a beaucoup de dieux (Psaumes 86:8 ; 1Corinthiens 8:5, 6), mais elle montre que les dieux des nations sont des dieux sans valeur. (Psaumes 96:5)
Si les expressions Élohim dans ce genre de textes se rapportaient à un Dieu en plusieurs personnes, pourquoi, le judaïsme est-il exclusivement monothéiste? Les défenseurs de la Trinité qui se servent des textes bibliques hébreux pensent-ils mieux comprendre l'hébreu que les Hébreux?
En hébreu, le pluriel s’employait pour désigner plusieurs phénomènes de l’univers, parce qu’ils évoquaient une idée de grandeur, d’excellence et de majesté.
[...]
En divers passages de l’Ancien Testament, le roi de Perse est appelé melakhim, ‘roi’ au pluriel, dans le sens de ‘grand roi’; de même, ‘l’Empire perse’ se dit mamlakhoth, pluriel du mot ‘royaume’, au sens de ‘grand royaume le Journal américain de littérature et de langue sémites (Tome XXI, juillet 1905), sous la plume d’Aaron Ember
[´Élohim] est un pluriel d´intensité, ce nom exprime la grandeur et la majesté, qu’il est digne du Grand Dieu. The American Journal of Semitic Languages and Literatures, vol. XXI, 1905, p. 208
Les chrétiens toutefois étaient des monothéistes aussi rigides que les Juifs
Histoire de la civilisation (angl., tome I, page 137) de Brinton, Christopher et Wolff :
En Marc 12:29 on trouve les paroles de Jésus qui cite Deutéronome 6:4; Ces paroles ne sont pas en hébreux mais en grec. Comment ces paroles de Jésus sont-elles transposées, quel terme grec est utilisé pour traduire l'hébreu ?Elohim? C’est le terme grec au singulier, ho Théos (le Dieu), qu'il utilise. Il savait parfaitement que le terme Élohim ne se rapportait pas à un Dieu en plusieurs personnes.
Enfin, l’apôtre Paul n’a, lui non plus, signalé aucun changement dans la nature de Dieu, et ce même après la venue de Jésus sur terre.
Il a écrit: “Dieu n’est qu’un seul.” Galates 3:20;
voir aussi 1 Corinthiens 8:4-6: ."pour nous, il y a un seul Dieu, le Père"

“La Parole était Dieu”
La Bible de Jérusalem rend Jean 1:1 de cette manière: “Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.” Selon les trinitaires, ce passage signifie que “le Verbe” ou “la Parole” (grec ho logos) qui est venu sur la terre en la personne de Jésus Christ était le Dieu Tout-Puissant lui-même.
Une fois de plus, on remarque que c’est le contexte qui permet d’avoir une compréhension exacte des Écritures. La Bible de Jérusalem, elle-même, dit que “le Verbe était avec Dieu”. Celui qui est “avec” quelqu’un ne peut pas être ce quelqu’un. En accord avec ce raisonnement, la Revue de littérature biblique (angl.), éditée par le jésuite Joseph Fitzmyer, fait observer que si on interprétait la dernière partie de Jean 1:1 comme signifiant “le” Dieu, cela “contredirait la proposition précédente”, qui dit que le Verbe était avec Dieu.
Voici comment d’autres traductions rendent cette partie du verset:
1808: “et la parole était dieu.” The New Testament in an Improved Version.
1864: “et dieu était la parole.” The Emphatic Diaglott, traduction interlinéaire de Benjamin Wilson.
1928: “et le Verbe était un être divin.” La Bible du Centenaire, Évangile selon Jean, M.Goguel.
1935: “et la Parole était divine.” The Bible — An American Translation, J. Smith et E. Goodspeed.
1946: “et d’espèce divine était la Parole.” Das Neue Testament, Ludwig Thimme.
1963: “et la Parole était dieu.” Les Saintes Écritures Les Saintes Ecritures Trad.M.N. éd.1995.
1975: “et dieu (ou d’espèce divine) était la Parole.” Das Evangelium nach Johannes, Siegfried Schulz.
1978: “et d’espèce divine était le Logos.” Das Evangelium nach Johannes, Johannes Schneider.
En Jean 1:1, on trouve deux fois le nom commun grec théos (dieu). Dans le premier cas, il désigne le Dieu Tout-Puissant, avec qui était la Parole (“et la Parole [logos] était avec Dieu [forme de théos]”). Ce premier théos est précédé de ton (le), forme de l’article défini grec qui se rapporte à un être distinct, en l’occurrence le Dieu Tout-Puissant (“et la Parole était avec [le] Dieu”).
D’un autre côté, il n’y a pas d’article devant le deuxième théos. Ainsi, on pourrait traduire littéralement: “et dieu était la Parole.” Cependant, nous avons vu que nombre de versions rendent ce second théos (qui est ici un nom commun attribut) par “un être divin”, “divin” ou “dieu”. Qu’est-ce qui les autorise à le faire?
Le grec koïnê possédait un article défini (“le”, “la”, “les”), mais pas d’article indéfini (“un[e]”, “des”). Quand donc un nom commun attribut n’est pas précédé de l’article défini, il peut, selon le contexte, être indéfini.
D’après la Revue de littérature biblique, ces expressions, “où un attribut sans article précède le verbe, expriment essentiellement l’attribution d’une qualité”. Comme le constate cette publication, cela indique que le logos peut être comparé à un dieu. On lit encore dans cet ouvrage à propos de Jean 1:1: “La force qualitative de l’attribut est tellement importante que le nom commun [théos] ne peut être considéré comme défini.”
Par conséquent, ce que Jean 1:1 met en lumière, c’est la qualité de la Parole: le fait qu’elle est “divine”, qu’elle est “dieu”, mais non le Dieu Tout-Puissant. Cette conclusion est conforme au reste de la Bible, qui montre que Jésus, appelé ici “la Parole” en raison de son rôle de Porte-parole de Dieu, est un être subordonné et obéissant, qu’il a été envoyé sur la terre par quelqu’un de supérieur à lui, le Dieu Tout-Puissant.
Il existe nombre de versets bibliques où le nom, sans article dans le texte grec, est manifestement attribut; ce que les traducteurs montrent bien, parfois, lorsque le français le demande, en faisant précéder ce nom de l’article indéfini “un” (ou “une”). Ce procédé de traduction permet d’évoquer la caractéristique ou la qualité du sujet. Par exemple, en Marc 6:49, quand les disciples de Jésus le virent marcher sur l’eau, ils “crurent que c’était un fantôme”. (Traduction de Jérusalem éd.1988.) Pareillement, Jean 1:1 montre que la Parole n’est pas “Dieu”, mais que, ayant l’attribut de la divinité, elle est “divine”, ou “un être divin”.
Joseph Thayer, théologien et bibliste qui a participé à la traduction de l’American Standard Version, a déclaré sans ambiguïté: “Le logos était divin, non l’Être divin lui-même.” Quant au jésuite John McKenzie, il a écrit dans son Dictionnaire de la Bible (angl.): “Une traduction rigoureuse de Jean 1:1 donne ceci: ‘(...) la parole était un être divin.’”
La grammaire est respectée
Pour certaines personnes, ces traductions ne tiennent pas compte d’une règle de grammaire du grec koïnê énoncée, en 1933, par l’helléniste E. Colwell. Selon lui, en grec, un nom attribut “porte l’article [défini] lorsqu’il suit le verbe; s’il précède le verbe, il n’est pas accompagné de l’article [défini]”. Cet auteur veut dire par là que lorsqu’un nom commun attribut précède le verbe, il faut le considérer comme s’il était effectivement accompagné de l’article défini (“le”, “la”, “les”). En Jean 1:1, le second nom commun (théos), qui est attribut, précède le verbe: “et [théos] était la Parole.” Par conséquent, d’après Colwell, Jean 1:1 devrait se lire ainsi: “et [le] Dieu était la Parole.”
Considérons l’exemple que l’on trouve en Jean 8:44. Jésus dit ici à propos du Diable: “Ce fut un homicide.” Comme en Jean 1:1, dans le grec, le nom commun attribut (“homicide”) précède le verbe (“fut”). Il n’y a pas d’article indéfini devant ce mot, car l’article indéfini n’existait pas en grec koïnê. Toutefois, la plupart des traductions ajoutent l’article “un”, parce qu’il est requis par la grammaire grecque aussi bien que par le contexte et par la langue française. Voir Marc 11:32; Jean 4:19; 6:70; 9:17; 10:1.
Colwell a dû reconnaître cette caractéristique du nom commun attribut, car il dit: “Dans cette position, il est indéfini [“un(e)” ou “des”] seulement si le contexte l’exige.” Il a donc admis le fait que, lorsque le contexte l’exige, le traducteur peut introduire un article indéfini devant le nom commun pour montrer qu’il s’agit d’un attribut.
Se trouve-t-on dans le même cas en Jean 1:1? Oui, car le témoignage de la Bible dans son entier prouve que Jésus, bien qu’ayant l’attribut de la divinité, n’est pas le Dieu Tout-Puissant. Par conséquent, ce qui doit guider le traducteur dans de tels cas, c’est, non pas la règle discutable de Colwell, mais le contexte. Nombre de biblistes, qui traduisent le deuxième théos de Jean 1:1 par “(d’essence) divine”, “un être divin”, “divin” ou “dieu”, rejettent la règle artificielle de Colwell— comme le fait la Parole de Dieu elle-même.
Pas de contradictions
Le fait que Jésus Christ soit “dieu” contre dit-il l’enseignement biblique selon lequel il n’existe qu’un seul Dieu? Non, car la Bible utilise parfois ce terme pour désigner des créatures puissantes. On lit en Psaume 8:5: “Tu te mis aussi à le [l’homme] faire de peu inférieur à ceux qui sont semblables à Dieu [hébreu ’èlohim]”, c’est-à-dire les anges. Lorsqu’il a répondu aux Juifs qui l’accusaient de se faire passer pour Dieu, Jésus a dit: “[La loi] a appelé dieux ceux à qui la parole de Dieu fut adressée”, c’est-à-dire des juges humains (Jean 10:34, 35,Traduction de Jérusalem éd.1988; Psaume 82:1-6). Même Satan, en 2 Corinthiens 4:4, est appelé “le dieu de ce siècle”.
La position de Jésus est bien supérieure à celle des anges, des humains imparfaits ou de Satan. Par conséquent, puisque ceux-ci sont appelés “dieux”, c’est-à-dire puissants ou forts, Jésus peut lui aussi être “dieu”. En raison de la position unique qu’il occupe par rapport à YeHoWaH, Jésus est un “Dieu fort”. Jean 1:1; Ésaïe 9:5. Verset 6 dans certaines traductions.
Cependant, la majuscule dans ce titre, “Dieu fort”, n’indique-t-elle pas que Jésus est en quelque manière égal à YHWH ou YeHoWaH Dieu ? Non, car selon la prophétie d’Ésaïe, ce n’est qu’un des quatre noms par lesquels Jésus devait être appelé, et ces quatre noms portent une majuscule en français. De plus, bien que Jésus soit appelé “fort”, un seul est “Tout-Puissant”. Appeler YHWH ou YeHoWaH Dieu “Tout-Puissant” n’aurait pas beaucoup de sens s’il n’existait pas d’autres êtres appelés dieux [puissants], mais occupant une position inférieure.
On peut lire dans le Bulletin de la bibliothèque John Rylands (Angleterre) que, selon le théologien catholique Karl Rahner, alors que théos est utilisé dans des passages tels que Jean pour désigner le Christ, “dans aucun de ces cas ‘théos’ n’est employé de façon à identifier Jésus avec celui qui, ailleurs dans le Nouveau Testament, est appelé ‘ho Théos’, autrement dit le Dieu Suprême”. Cette publication ajoute: “Si les rédacteurs du Nouveau Testament jugeaient vraiment indispensable pour les fidèles de confesser Jésus comme ‘Dieu’, comment expliquer que le Nouveau Testament ne parle presque pas de ce genre de confession?”
L’apôtre Thomas, quant à lui, n’a-t-il pas dit à Jésus: “Mon Seigneur et mon Dieu!” (Jean 20:28) ? Pour Thomas, Jésus était comme un “dieu”, surtout dans les circonstances miraculeuses qui l’ont amené à s’exprimer de cette façon. Certains biblistes pensent que, sous le coup de l’émotion, Thomas a tout simplement poussé une exclamation de surprise; qu’il se trouvait devant Jésus mais s’adressait à Dieu. Ne dit-on pas nous même parfois : ‘’Oh ! mon Dieu !’’ Quoi qu’il en soit, Thomas ne croyait pas que Jésus fût le DIEU Tout-Puissant, car tous les apôtres, lui y compris, savaient que Jésus n’avait jamais prétendu être DIEU; au contraire, il avait enseigné que YeHoWaH est “le seul vrai Dieu”. Jean 17:3.
Là encore, le contexte nous est d’un grand secours. Quelques jours auparavant, Jésus, ressuscité, avait dit à Marie Madeleine d’aller rapporter ces paroles aux disciples: “Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu.” (Jean 20:17). Bien que Jésus ait été ressuscité esprit puissant, YeHoWaH était toujours son Dieu. Du reste, même après avoir été glorifié, Jésus, ainsi que le montre le dernier livre de la Bible, continua à parler de YeHoWaH comme de son Dieu. Apocalypse 1:5, 6; 3:2, 12.
Trois versets seulement après l’exclamation de Thomas, éclaircit la question en disant: “Ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu” (Jean 20:31), non le Dieu Tout-Puissant. Loin de désigner un des membres mystérieux d’une Trinité, le terme “Fils” doit ici être pris au sens littéral et indiquer un lien naturel.
Où est-il écrit dans la Bible ‘’Dieu le Fils ‘’ ? Il est plutôt dit ‘’le Fils de DIEU’’ !

http://http://labibleparolededieu.centerblog.net/.centerblog.net


lucas le 29/12/2013
Je suis d'ACCORD avec vous Jésus n'est le DIEU TOUT PUISSANT. Parce que s'il était Dieu il n'allait pas repondre de cette facon a satan le Diable (LIRE MATTHIEU 4:10).
http://www.jw.org.centerblog.net


Amis de Jésus le 17/02/2014
Jésus n'est pas le fils de Dieu mais il est Dieu que personne ne vous trompe, au commencement était la parole et la parole était avec Dieu et cette parole c'est faite chaire Jésus dit encore à ses disciple celui qui ma vu à vu le père, la parole de Dieu ne dois pas être interprété avec une intelligence humaine mais plutôt avec une intelligence divine. Si Jésus chaire avait dit qu'il était Dieu personne allait le croire voilà pourquoi il c'est appelé fils de Dieu afin que son message soit véhiculé
http://louzolomadrid@yahoo.fr.centerblog.net


akima le 11/03/2014
Jésus Christ est DIEU.

A propos des paroles de Jésus ou Il glorifie son Père IL Y A UNE EXPLICATION.
Depuis que nous sommes tombé dans le péché, nous avons volé la gloire de DIEU. Car DIEU est le SOUVERAIN de tout. De laisser des créatures vivre sans DIEU est inimaginable.
Pour nos péchés, DIEU fera justice CAR DIEU EST JUSTE. Mais DIEU aussi devra reprendre sa gloire qu'on a n'a pas honoré.
Jésus a laisser sa place qui l'égalait a DIEU pour vivre en tant que HOMME né d'une femme = né sous la loi de DIEU.

En obéissant a tout les commandements, tous les lois.......JESUS a redonné a DIEU sa gloire. Il y a une personne 100% humain qui a vécu une vie sans commettre de péchés.
Mais aucun humain ne pouvais vivre sans péchés a part DIEU.
JESUS CHRIST est LA PAROLE, JESUS CHRIST EST DIEU.

JESUS CHRIST a rendu la gloire de son Père puis JESUS a dit a son Père, PERE je t'ai glorifié maintenant glorifie ton FILS.
LE PERE ET LE FILS PARTAGE LA MEME GLOIRE = ADORATION


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
La Rançon de la LOI
La rançon de la loi Après le péché d’Adam, Dieu a institué un processus de réparation qui consiste en une loi de sacrifice, une rançon en quelque sorte, tout péché doi
La LOI ou La FOI
La loi ou la foi? Nous avons tendance à opposé la loi et la foi, mais est-ce biblique? voici quelques versets importants Avec la première alliance, Dieu a donné à Israe
Ceux qui méprise la Loi
  Identifions l’homme qui méprise la loi “Sera révélé celui qui méprise la loi, lui que le Seigneur Jésus supprimera.” 2 Thessaloniciens 2:8 Nous vivons une époque où règ
Devons-nous vouer un culte à la Vierge Marie
Le Culte de la Vierge Marie S’il est vrai que le concile Vatican II (1962-1965) a réaffirmé le dogme traditionnel sur Marie, on reconnaît généralement qu’il a marqué
AYONS LA VÉRITABLE FOI !
Exerçons la foi fondée sur la vérité “Sans la foi il est impossible de lui plaire, car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il est et qu’il se fait le rémunér
forum